Nombre total de pages vues

samedi 26 février 2011

TED KENNEDY ASSASSINÉ PAR LONDRES VIA DES PIONS ACHETABLES DE LA CIA


voir l'image en taille réelle
Ajouter une légende

Visionnez le fameux discours du président Africain Thomas Sankara

qui y dénonçait les impérialistes français et de Londres avant de se faire assassiner par des pions de ces Pays

video

Thomas Sankara: assassiné par l'Impérialisme de la France et de Londres

video

Allez et visionnez ce magnifique discours anti-impérialisme Londonien de …. Thomas Sankara - Discours Sur La Dette ... un peu avant qu’il se fasse assassiner par Londres via la CIA et ses tueurs-comandos, en 1987.

On ne met hélas, toujours en prison que celui qui a tué. et jamais ceux qui paient pour faire tuer: changeons cela, et remontons toujours jusqu'aux causes, jusqu'aux têtes dirigeantes, et traînons-les en Cours, et même si on manque de preuves: au moins les Médias nous auront montré leurs visages de crapules, et on pourra sinsi dorénavant les surveiller de près
========================

Assassinat de Patrice LUMUMBA en 1961 par les impérialistes ''Belges'' au service de Londres.

Honte à la Belgique qui refuse d’assurer son passé colonial et ses horreurs indescriptibles qu’elle a commise au Congo. Lumumba, leader de la lutte pour l'indépendance du Congo.

En août 1960, lors d'une réunion qui se tenait avec les conseillers à la sécurité, deux mois après que le Congo ait officiellement pris son indépendance de la Belgique, Johnson rapporte qu'Eisenhower donna l'ordre à la CIA d'"éliminer Lumumba. L'assassinat se déroula moins de sept mois après la déclaration d'indépendance du Congo qui avait alors comme Premier ministre Patrice Lumumba et le plus grave, c’est que des congolais des diverses tendances politiques ont commandité sa mort. Des recherches antérieures apportèrent des preuves solides au fait que l'assassinat de Lumumba résultait directement d'ordres qui avaient été donnés par le gouvernement belge et par l'administration Eisenhower, agissant par l'intermédiaire de la CIA (Central Intelligence Agency) et de clients locaux financés et "conseillés" par Bruxelles et par Washington.

Lumumba disait aux impérialistes Britanniques et Français:

"Nous avons connu le travail harassant, extorqué en échange de salaires qui ne nous permettaient ni de manger assez pour éloigner la faim, ni de nous vêtir, ni de nous loger décemment, ni d’élever nos enfants comme des êtres qui nous sont chers. Nous avons connu des railleries, des insultes, des coups que nous avons endurés matin, midi et soir parce que nous sommes des noirs Nous avons vu nos terres confisquées au nom de lois prétendument légitimes, qui en fait ne reconnaissaient que la raison du plus fort. Nous n’oublierons jamais les massacres où tant d’entre nous ont péri, les cellules où étaient jetés ceux qui refusaient de se soumettre à un régime d’oppression et d’exploitation."

========================

Voir globalement pour agir localement

KENNEDY refuse d'optempérer aux demandes de Bush-père directeur de la CIA (mis en place par Londres évidemment) ..... car John Kennedy voulait cesser la guerre..... et cela ne faisait pas l'affaire de Londres et des ses commerçants internationaux d'armes

«Pour la première fois, nous sommes en mesure de briser les dernières entraves de la pauvreté et de l’ignorance, de donner aux gens la liberté qui leur permettrait de remplir les tâches intellectuelles et spirituelles qui ont de tout temps été les buts de la civilisation », a dit les président des Etats-Unis, John F. Kennedy, le 13 mars 1961.

L'assassin d'Oswald: Jack Ruby était l'homme de main de Nixon et Nixon était l'homme que Prescott Bush poussa au pouvoir. L'autopsite du corps d'Oswald révèlera la subtitution de son corps par un autre! Et c'est Nixon qui succéda à la présidence des États-Unis après l'assassinat de Kennedy fomenté par la gamique qui a mis en place Nixon.


Violences DE l'Éducation à la compétition-élitiste et hiérarchiste

video

Cliquez ci-haut pour entendre de la musique en même temps que vous regarderez ces documents

<span class=

=====================

Dans cet incroyable vidéo ci-bas, Antoine Vitez cite le DISCOURS D'AIMÉ CÉSAIRE qui dénonce toutes les sortes de colonialisme. Il n'y a pas d'images que du son, mais ÉCOUTEZ-LE, il vaut la peine..... Et faites-le entendre à vos élèves et étudiants et ami(e)s.

video

Il affirme que le colonialisme est à l'opposé de l'Humanisme et de toutes formes d'évolutions.

<span class=

<span class=

Avec leur ''Équité'' et ''Concurrence'' ils divisent, hiérarchisent et maintiennent la majorité des humains pauvres et dans une vie misérable à se battre pour des miettes de pittances

<span class=

Bien connaître l'Histoire pour ne pas la répéter

LIRE ET RELIRE CE QUI SUIT

<span class=


Ces égoistes royaux n'élimineront jamais la pauvreté, bien au contraire ils se débarrassent de leurs pauvres par tous les moyens en nous utilisant les uns contre les autres et.....


Le SPORT pour apprendre à diviser

Tous les Médias nous martèlent des mentalités des exploiteurs de la COMPÉTITION par le Sport, l'Éducation....

En une journée, on peut entendre le mot ''COMPÉTITION'' DES CENTAINES VOIRE DES MILLIERS DE FOIS: c'est carrément de la propagande aristocratique par Londres et ses Lords débiles de la vie de combat, des honneurs, des trophées à se penser meilleurs.....

CE N'EST PAS LE MONDE DES MEILLEURS QUE NOUS VOULONS



=================================

ANNEXE


Extrait du discours d’Aimé Césaire contre le Colonialisme

« Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente.

Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte.

Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde.....

L’Europe est indéfendable.

Il paraît que c’est la constatation que se confient tout bas les stratèges américains.

En soi cela n’est pas grave.

Le grave est que « l’Europe » est moralement, spirituellement indéfendable.

Et aujourd’hui il se trouve que ce ne sont pas seulement les masses européennes qui incriminent, mais que l’acte d’accusation est proféré sur le plan mondial par des dizaines et des dizaines de millions d’hommes qui, du fond de l’esclavage, s’érigent en juges.

On peut tuer en Indochine, torturer à Madagascar, emprisonner en Afrique, sévir aux Antilles. Les colonisés savent désormais qu’ils ont sur les colonialistes un avantage. Ils savent que leurs « maîtres » provisoires mentent.

Donc que leurs maîtres sont faibles.

.........

Colonisation et civilisation ?

La malédiction la plus commune en cette matière est d’être la dupe de bonne foi d’une hypocrisie collective, habile à mal poser les problèmes pour mieux légitimer les odieuses solutions qu’on leur apporte.

......


Cela réglé, j’admets que mettre les civilisations différentes en contact les unes avec les autres est bien ; que marier des mondes différents est excellent ; qu’une civilisation, quel que soit son génie intime, à se replier sur elle-même, s’étiole ; que l’échange est ici l’oxygène, et que la grande chance de l’Europe est d’avoir été un carrefour, et que, d’avoir été le lieu géométrique de toutes les idées, le réceptacle de toutes les philosophies, le lieu d’accueil de tous les sentiments en a fait le meilleur redistributeur d’énergie.

Mais alors je pose la question suivante : la colonisation a-t-elle vraiment mis en contact ? Ou, si l’on préfère, de toutes les manières d’« établir contact », était-elle la meilleure ?

Je réponds non.

Et je dis que de la colonisation à la civilisation, la distance est infinie ; que, de toutes les expéditions coloniales accumulées, de tous les statuts coloniaux élaborés, de toutes les circulaires ministérielles expédiées, on ne saurait réussir à extirper une seule valeur humaine.


Il faudrait d’abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l’abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral, et montrer que, chaque fois qu’il y a au Viet Nam une tête coupée et un oeil crevé et qu’en France on accepte, une fillette violée et qu’en France on accepte, un Malgache supplicié et qu’en France on accepte, il y a un acquis de la civilisation qui pèse de son poids mort, une régression universelle qui s’opère, une gangrène qui s’installe, un foyer d’infection qui s’étend et qu’au bout de tous ces traités violés, de tous ces mensonges propagés, de toutes ces expéditions punitives tolérées, de tous ces prisonniers ficelés et interrogés, de tous ces patriotes torturés, au bout de cet orgueil racial encouragé, de cette jactance étalée, il y a le poison instillé dans les veines de l’Europe, et le progrès lent, mais sûr, de l’ensauvagement du continent[1]. [...] »


==============================

ANNEXE



Extrait du discours de J-F KENNEDY

« Mesdames et Messieurs »,

Le mot « secret » est en lui-même répugnant dans une société libre et ouverte.

KENNEDY refuse d'optempérer aux demandes de La CIA de BUSH (mis en place par Londres évidemment) .....

Peu de gens ont entendu LE derniers DISCOURS DE JOHN F. KENNEDY. Le voici traduit en français.

« Mesdames et messieurs,

Je voudrais vous parler de notre responsabilité commune face à un danger qui nous concerne tous.

Le simple mot de secret est inacceptable dans une société libre et ouverte. Et nous sommes en tant que peuple intrinsèquement et historiquement opposés aux sociétés secrètes, aux serments secrets, aux réunions secrètes. Nous avons décidé il y a longtemps que les dangers de la dissimulation excessive et injustifiée de faits pertinents dépassent de loin les dangers que l'on cite pour les justifier. Même aujourd'hui il est peu justifié de résister à la menace d'un société fermée (totalitaire?) tout en imitant ses restrictions arbitraires. Même aujourd'hui, il est peu justifié d'assurer la survie de notre nation si nos traditions ne survivent pas avec elle. Et il y a un danger très grave qu'un besoin annoncé de sécurité accrue soit l'opportunité que saisiront ceux soucieux d'étendre sa portée aux limites extrêmes de la dissimulation et de la censure officielle. Voilà ce que je n'ai pas l'intention de laisser faire dans la mesure où j'en ai le contrôle. Et aucun officiel de mon administration, quelque soit son rang, civil ou militaire, ne devrait interpréter mes paroles ici ce soir comme une justification pour censurer la presse, étouffer la dissidence, cacher nos erreurs ou taire au public et à la presse les faits qu'ils méritent de savoir…

Mais je demande à tout publiciste, tout éditeur, tout journaliste dans ce pays de réexaminer ses propres principes moraux et de reconnaître la nature du péril qui menace notre pays… Si vous attendez une situation de "danger clair et actuel", alors je peux seulement dire que le danger n'a jamais été aussi clair et sa présence plus imminente.. Cela requiert un changement de perspective, un changement de tactique , un changement de missions, par le gouvernement, par le peuple, par tout homme d'affaire ou chef d'entreprise et par tout journaliste. Car nous sommes confrontés dans le monde à une conspiration monolithique et implacable qui repose essentiellement sur des moyens secrets pour étendre sa sphère d'influence (de l'infiltration plutôt que de l'invasion, de la subversion plutôt que des élections, de l'intimidation plutôt que du choix libre, des guérillas de nuit plutôt que des armées en plein jour)… C'est un système qui a mobilisé de vastes ressources humaines et matérielles dans la construction d'une machinerie très efficace et au maillage très serré qui combine opérations militaires, diplomatiques, de renseignement, économiques, scientifiques et politiques.

Ses plans sont dissimulés, non publiés. Ses erreurs sont cachées, non affichées. Ses dissidents sont réduits au silence, pas complimentés. Aucune dépense n'est mise en question, aucune rumeur n'est imprimée, aucun secret réveillé. Il conduit la guerre froide, bref, avec une discipline de temps de guerre aucune démocratie ne pourrait jamais espérer ou désirer bien se porter.

Cependant, toute démocratie reconnaît les restrictions nécessaires liées à la sécurité nationale ( et la question demeure de savoir si ces restrictions doivent être plus strictement observées si nous devons faire face à ce genre d'attaque et d' incontestable invasion.)

Mais nous vivons un temps de paix et de péril tel qu'on n'en connu pas de précédent dans l'histoire.. Aucun président ne devrait craindre que le public ne scrute son programme. Car cet examen approfondi permet la compréhension. Et la compréhension autorise le soutien ou l'opposition. Les deux sont nécessaires….Non seulement je ne pourrais pas réprimer la controverse entre vos lecteurs, mais je dis qu'elle est la bienvenue…. un homme sage a dit un jour: "une erreur ne devient une faute que lorsqu'on refuse de la corriger"….Sans débat, sans critique, aucune administration et aucun pays ne peuvent réussir, et aucune république ne peut survivre. c'est pourquoi Solon le législateur Athénien décréta que c'était un crime qu'un citoyen se dérobe à la controverse. Et c'est pourquoi notre presse fut protégée par le premier amendement (le seul business en Amérique spécifiquement protégé par la constitution) pas en premier lieu pour amuser ou divertir, pas pour exacerber le trivial et le sentimental, pas pour simplement "donner au public ce qu'il veut", mais pour informer, stimuler, réfléchir, faire état des dangers et opportunités, montrer nos crises et nos choix pour mener, façonner, éduquer et parfois même provoquer la colère de l'opinion publique. C'est donc des Médias (de la mémoire des actions des hommes, la gardienne de leurs consciences, la messagère de leurs nouvelles) que nous attendons de la force et de l'assistance, qu'elle nous donne confiance qu'avec votre aide l'homme sera ce pourquoi il est né: libre et indépendant.

Leurs erreurs sont passées sous silence et non relayées par la presse.

Leurs détracteurs sont réduits au silence, et leur avis n'est pas sollicité.

Aucune dépense n'est remise en question, aucun secret n'est révélé. C'est pourquoi le législateur athénien Solon décréta comme crime tout citoyen de désintéressant du débat.

Je sollicite votre aide dans l'immense tâche qui est d'informer et d'alerter le peuple américain, avec la certitude qu'avec votre aide l'homme deviendra ce pourquoi il est né : Libre et indépendant.

Une autre source de son discours :

"President and the Press" Speech (April 27, 1961) - John Fitzgerald Kennedy
http://millercenter.org/scripps/archive/speeches/detail/3677



J.F.Kennedy .».

=======================


Dernier Disours de Thomas Sankara, président Africain du Burkinabé, il .était anti-impérialisme et il fut assassiné peu de temps après ce discours

Thomas Sankara - Discours Sur La Dette ...

Extrait du discours de Thomas Sankara à la vingt-cinquième Conférence au sommet des pays membres de l'OUA à Addis-Abeba, le 29 juillet 1987.


[...]

Nous estimons que la dette s'analyse d'abord de par ses origines. Les origines de la dette remontent aux origines du colonialisme. Ceux qui nous ont prêté de l'argent, ce sont ceux-là qui nous ont colonisés, ce sont les mêmes qui géraient nos États et nos économies, ce sont les colonisateurs qui endettaient l'Afrique auprès des bailleurs de fonds, leurs frères et cousins.

Nous étions étrangers à cette dette, nous ne pouvons donc pas la payer.

La dette, c'est encore le Néo-Colonialisme où les colonisateurs se sont transformés en assistants techniques ; en fait, nous devrions dire qu'ils se sont transformés en assassins techniques ; et ce sont eux qui nous ont proposé des sources de financement.

Des bailleurs de fond, un terme que l'on emploie chaque jour comme s'il y avait des hommes dont le bâillement suffisait à créer le développement chez les autres. Ces bailleurs de fond nous ont été conseillés, recommandés ; On nous a présenté des montages financiers alléchants, des dossiers ; nous nous sommes endettés pour cinquante ans, soixante ans ,même plus c’est-à-dire que l'on nous a amenés à compromettre nos peuples pendant cinquante ans et plus.

Mais la dette, c'est sa forme actuelle, contrôlée, dominée par l'impérialisme, une reconquête savamment organisée pour que l'Afrique, sa croissance, son développement obéisse à des paliers, à des normes qui nous sont totalement étrangères, faisant en sorte que chacun de nous devienne l'esclave financier c’est-à-dire l'esclave tout court de ceux qui ont eu l'opportunité, la ruse, la fourberie de placer les fonds chez nous avec l'obligation de rembourser.

On nous dit de rembourser la dette, ce n'est pas une question morale, ce n'est point une question de ce prétendu honneur de rembourser ou de ne pas rembourser ; Monsieur le président, nous avons écouté et applaudi le premier ministre de Norvège lorsqu'elle est intervenue ici même, elle a dit, elle qui est Européenne, que toute la dette ne peut pas être remboursée. La dette ne peut pas être remboursée parce que d'abord si nous ne payons pas, nos bailleurs de fond ne mourront pas. Soyons-en sûrs. Par contre, si nous payons, c'est nous qui allons mourir. Soyons en sûrs également. Ceux qui nous ont conduits à l'endettement ont joué comme dans un casino ; quand ils gagnaient, il n'y avait point de débat, maintenant qu'ils ont perdu au jeu, ils nous exigent le remboursement ; et l'on parle de crise. Non ! Monsieur le Président, ils ont joué, ils ont perdu, c'est la règle du jeu, la vie continue !

Nous ne pouvons pas rembourser la dette parce que nous n'avons pas de quoi payer ; nous ne pouvons pas rembourser la dette parce que nous ne sommes pas responsables de la dette ; nous ne pouvons pas payer la dette parce que, au contraire, les autres nous doivent ce que les plus grandes richesses ne pourront jamais payer c’est-à-dire la dette de sang. C'est notre sang qui a été versé ; on parle du plan Marshall qui a refait l' Europe Économique mais ne parle jamais du plan Africain qui a permis à l'Europe de faire face aux hordes hitlériennes lorsque leur économie était menacée, leur stabilité était menacée. Qui a sauvé l'Europe ? C'est l'Afrique ! On en parle très peu, on en parle si peu que nous ne pouvons pas nous être complices de ce silence ingrat. Si les autres ne peuvent pas Chanter nos louanges, nous avons au moins le devoir de dire que nos pères furent courageux et que nos anciens combattants ont sauvé l'Europe et finalement ont permis au monde de se débarrasser du Nazisme.

La dette, c'est aussi la conséquence des affrontements et lorsque l'on nous parle aujourd'hui de crise économique, on oublie de nous dire que la crise n'est pas venue de façon subite, la crise existe de tout temps et elle ira en s'aggravant chaque fois que les masses populaires seront de plus en plus conscientes de leur droit face aux exploiteurs. Il y a crise aujourd'hui parce que les masses refusent que les richesses soient concentrées entre les mains de quelques individus ; Il y a crise parce que quelques individus déposent dans des banques à l'étranger des sommes colossales qui suffiraient à développer l' Afrique ; Il y a crise parce que face à richesses individuelles que l'on peut nommer, les masses populaires refusent de vivre dans les ghettos, dans les bas quartiers ; Il y a crise parce que les peuples partout refusent d'être dans Soweto face à Johannesburg. Il y a donc lutte et l'exacerbation de cette lutte amène les tenants du pouvoir financier à s'inquiéter. On nous demande aujourd'hui d'être complices de la recherche d'un équilibre, équilibre en faveur des tenants du pouvoir financier, équilibre au détriment de nos masses populaires. Non, nous ne pouvons pas être complices, non, nous ne pouvons pas accompagner ceux qui sucent le sang de nos peuples et qui vivent de la sueur de nos peuples, nous ne pouvons pas les accompagner dans leur démarche assassine.

Monsieur le président, nous entendons parler de club, club de Rome, club de Paris, club de partout. Nous entendons parler du groupe des cinq, du groupe des sept, du groupe des dix peut être du groupe des cent et que sais-je encore. Il est normal que nous créions notre club et notre groupe faisant en sorte que dès aujourd'hui Addis Abeba devienne également le siège, le centre d'où partira le souffle nouveau : le club d'Addis Abeba.

Nous avons le devoir aujourd'hui de créer le front uni d'Addis Abeba contre la dette. Ce n'est que de cette façon que nous pouvons dire aux autres qu'en refusant de payer la dette nous ne venons pas dans une démarche belliqueuse, au contraire, c'est dans une démarche fraternelle pour dire ce qui est. Du reste, les masses populaires en Europe ne sont pas opposées aux masses populaires en Afrique mais ceux qui veulent exploiter l'Afrique, ce sont les mêmes qui exploitent l'Europe ; Nous avons un ennemi commun. Donc notre club parti d'Addis Abeba devra également dire aux uns et aux autres que la dette ne saurait être payée.

Et quand nous disons que la dette ne saurait être payée ce n'est point que nous sommes contre la morale, la dignité, le respect de la parole. Parce que nous estimons que nous n'avons pas la même morale que les autres. Entre le riche et le pauvre, il n'y a pas la même morale. La bible, le coran, ne peuvent pas servir de la même manière celui qui exploite le peuple et celui qui est exploité ; Il faudrait alors qu'il y ait deux éditions de la bible et deux éditions du coran.

Nous ne pouvons pas accepter qu'on nous parle de dignité, nous ne pouvons pas accepter que l'on nous parle de mérite de ceux qui payent et de perte de confiance vis à vis de ceux qui ne payeraient pas. Nous devons au contraire dire que c'est normal aujourd'hui, nous devons au contraire reconnaître que les plus grands voleurs sont les plus riches. Un pauvre, quand il vole, il ne commet qu'un larcin ou une peccadille tout juste pour survivre par nécessité. Les riches ce sont eux qui volent le fisc, les douanes et qui exploitent les peuples.

Monsieur le président, ma proposition ne vise pas simplement à provoquer ou à faire du spectacle, je voudrais dire ce que chacun de nous pense et souhaite. Qui ici ne souhaite pas que la dette soit purement et simplement effacée ? Celui qui ne le souhaite pas, il peut sortir, prendre son avion et aller tout de suite à la banque mondiale payer ! Tous nous le souhaitons !

Je ne voudrais pas que l'on prenne la proposition du Burkina Faso comme celle qui viendrait de la part de jeunes sans maturité et sans expérience. Je ne voudrais pas non plus que l'on pense qu'il n'y a que les révolutionnaires à parler de cette façon. Je voudrais que l'on admette que c'est simplement l'objectivité et l'obligation et je peux citer dans les exemples de ceux qui ont dit de ne pas payer la dette des révolutionnaires comme des non révolutionnaires, des jeunes comme des vieux. Je citerai par exemple Fidel Castro, il n'a pas mon âge même s'il est révolutionnaire mais je pourrais citer également François Mitterrand qui a dit que les pays africains ne peuvent pas payer, que les pays pauvres ne peuvent pas ; Je pourrais citer Madame le premier ministre de Norvège, je ne connais pas son âge et je m'en voudrais de le lui demander. Je voudrais citer également le président Félix Houphouët-Boigny.

Si le Burkina Faso tout seul refuse de payer la dette, je ne serai pas là à la prochaine conférence.

========================

Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara fut assassiné lors d'un coup d'État organisé par celui qui était considéré comme son frère, Blaise Compaoré. Plusieurs jours plus tard, il fut déclaré « décédé de mort naturelle » par un médecin militaire. L'absence de tout procès ou de toute enquête de la part du gouvernement burkinabé a été condamnée en 2006 par le Comité des droits de l’homme des Nations unies (voir :Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme)[6]. Par ailleurs, le gouvernement français de l'époque (cohabitation entre Jacques Chirac qui gouverne et François Mitterrand qui préside) est soupçonné d'avoir joué un rôle dans cet assassinat, ainsi que plusieurs autres gouvernements africains gouvernés par des amis de la France[7]. Kadhafi pourrait être impliqué et avoir utilisé ce meurtre pour redevenir un ami de la France.

Il a institué la coutume de planter un arbre à chaque grande occasion pour lutter contre la désertification. Il est le seul président d'Afrique (et sans doute du monde) à avoir vendu les luxueuses voitures de fonctions de l'État pour les remplacer par de basiques Renault 5. Il faisait tous ses voyages en classe touriste et ses collaborateurs étaient tenus de faire de même.


===========================

Pour découvrir de nombreux faits cachés qui seront bientôt enseignés partout: cliquez ci-bas et vous accéderez à des informations inouïes qui vous serviront pour épater et AIDER les autres --- »

vendredi 11 février 2011

TERRORISME DES FRÈRES MUSULMANS ET MOUBARAK AU SOLDE DU G-8

Le but de cette montée de révolution égyptienne est de promouvoir le groupe terroriste des Frères Musulmans qui viennent y jouer les conciliateurs et les pacifistes. Ainsi, Londres essaie de donner une image pacifiste à ses mercenaires islamistes....

DES TUEURS, DES TERRORISTES, DES BOURGEOIS À LA TÊTE D'ORGANISMES INTERNATIONAUX DE BIENFAISANCES dont les buts est la réduction démographique, le commerce des drogues/armes....
Les (faux-)Frères Musulmans ont leur siège social à Londres, Londres, ce lieu des magouilles internationales. Le leader syrien des Frères musulmans est Ali Sadr ad-Din al-Bayanouni, qui vit en tant que réfugié politique à Londres. La confrérie islamiste est vue comme un outil à double usage entre les mains du pouvoir Britannique.

Le mot d’ordre de l’organisation est : « Allah -Dieu en arabe- est notre objectif. Le prophète Mahomet est notre chef. Le Coran est notre loi. Le djihad -guerre 'juste', appelé improprement guerre sainte- est notre voie. Mourir dans les voies d’Allah est notre plus grand espoir ». Il existe depuis 1944 une branche féminine : les « dames musulmanes ».
Ces groupes britanniques musulmans de terroristes prétendent aider les classes défavorisées (belle entrée sociale dans tous pays que de parler d'aider afin de s,infiltrer sans éveiller les soupçons).

Derrière al-Qaida, les Frères musulmans de Londres.... Attentats de Londres : l'incroyable propagande ... L’islamisme saoudien n’est pas né du jihad en Afghanistan – qui relève d’une problématique mondialisée, le jihad afghan étant, selon l’expression de Bénazir Buttho, le fruit d’une idée britannique, d’une stratégie américaine, d’une mise en œuvre pakistanaise et d’un financement saoudien [voir : Avec les talibans, la charia plus le gazoduc.....,


L’Organisation des Frères musulmans a été fondée en 1928 dans une Egypte sous mandat britannique, c’est-à-dire sous domination militaire et économique d’une puissance étrangère.


Les membres de la confrérie ont combattu aux côtés des armées arabes pendant la guerre israélo-arabe de 1948. La confrérie guerrière se développe dans la Bande de Gaza, elle met en place des réseaux pour semer la diversion les divisions entre les gens.

En 1948, ses membres assassinent le premier ministre Mahmoud Fahmi al-Noqrachi ; Hassan al-Banna est tué en représailles l’année suivante.

La branche irakienne des Frères musulmans est le Parti islamique d’Irak créé à la fin des années 1950. Le groupe est entré en clandestinité après l’accession du parti Baas (laïc) au pouvoir. À la chute de Saddam Hussein, le parti revoit le jour, et il se fait le porte-parole de la communauté sunnite du pays.

Les Frères musulmans et leurs groupes terroristes existent au Soudan depuis 1949

Depuis l'avènement du multipartisme en Algérie, suite à l'amendement de la Constitution en 1988, le Mouvement pour une société de paix (MSP), anciennemt Mouvement pour une société islamique (HAMAS), demeure le plus influent réprésentant des Frères musulmans en Afrique du Nord. Fondé par Mahfoud Nahnah, les recommandations, les conseils et la ligne politique qu'adopte ce parti, proviennent des instances officielles des Frères musulmans, basées à Londres et au Caire.


C’est dans les années 1950, à la suite de leurs déboires en Égypte et au Moyen-Orient, que les Frères musulmans débarquent en Europe, toujours avec le projet de constituer des bases d’islamisation.

Autres groupes terroristes britanniques via des groupes de musulmans introduits dans de nombreux pays..... En 1961, Saïd Ramadan, assisté de Pakistanais, fonde le Centre islamique de Genève et prend vers la même période la tête d’un organisme islamique munichois (futur Islamische Gemeinschaft in Deutschland) destiné à des transfuges musulmans de l’armée rouge.

La Ligue islamique mondiale des FM (frères musulmans, francs maçons....). Londres crée en 1973, l’Union des organisations islamiques en Europe (UOIE) et l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) (1983), émanation de la précédente. En 1988 est fondée la banque Al-Taqwa basée aux Bahamas, en Suisse et au Liechtenstein, qui comprend comme actionnaires, entre autres, G. Hammit et Youssef Al Qardawi ; elle devient le principal organisme financier du mouvement des Frères Musulmans où en 2001 où elle fait partie des organismes financiers soupçonnées d’aider le terrorisme.


La confrérie des Frères Musulmans compte plus de 200 000 militants. Lors du premier congrès du parti en 1933, l'organisation comptait 2 000 militants. Le Royaume-Uni a directement soutenu le développement de la confrérie.

La confrérie maintient son réseau d'appui depuis Londres et Chypre. Ce mouvement veut encore faire croit qu'il a abandonné la violence, et il tente maintenant comme stratégie de se faire reconnaître comme pacifiste..... MON OEIL, c'est carrément des terroristes qui s'infiltrent partout en jouant aux pacifistes

Moubarak,
Frères musulmans,
même combat : isoler l'opposition....

La volte-face des Frères musulmans n'a rien d'étonnant pour Sophie Pommier, auteur de « L'Egypte, l'envers du décor ». Très pragmatiques, ils souhaitent ici faire montre de leur bonne volonté face à une communauté internationale opposée aux partis islamistes : « Avec cette politique de la main tendue, ils veulent prouver qu'ils ne sont pas une bande d'excités mais un mouvement ouvert au dialogue. »

Cette confrérie fut créée en 1928 par des sionistes britanniques arabes, ils sontà l'origine d'une organisation violente. Elle a notamment été à l'origine, en 1948, de l'attentat contre le Premier ministre Mahmud Fahmi Nokrashi, qui avait ordonné la dissolution de l'organisation. L'année suivante, le fondateur du mouvement, Hassan el-Bana, sera tué par le régime en représailles.

En protégeant leurs intérêts dans le Golfe Persique, les Etats-Unis ont toujours espéré trouver un partenaire régional : en premier l’Iran, puis l’Irak, puis l’Arabie Saoudite et.... Londres utilise le chef terroriste Oussama Ben Laden qui a acquis une importante notoriété auprès de la population saoudienne, plus particulièrement de la jeunesse.


En 1997 voient le jour le Conseil européen de la fatwa (Dublin), dirigé par Al-Qardawi, et l’Association musulmane de Grande-Bretagne, il a pour but de renforcer la présence frèriste face aux autres organisations islamiques britanniques puissantes comme le British Muslim.


Deux instituts de formation d’imams-chefs-guerriers liés à l’UOIE et à l’UOIF sont créés : l'Institut européen des sciences humaines de Château-Chinon (1990) et l’European Institute for Humanitarian and Islamic Studies au Royaume-Uni.


Les pourparlers entre Moubarak et les (faux)-Frères Musulmans sont l'occasion pour le mouvement TERRORISTE britannique islamiste de réapparaître massivement sur la scène politique.


FAUX FRÈRES MUSULMANS DE LONDRES


DIFFICILEMENT, le débat sur l’organisation des musulmans en France se poursuit, sous l’égide du ministère de l’intérieur. Cette ingérence directe de l’Etat, qui par ailleurs se réclame de la laïcité.....

Londres a le statut de sanctuaire islamiste.



Empathie entre islamisme et nazisme

El Banna avait de la sympathie pour le nazisme : « Si le Reich allemand s’impose comme protecteur de tous ceux dont le sang allemand coule dans les veines, et bien la foi musulmane impose à chaque Musulman de se considérer comme protecteur de toute personne ayant été imprégnée de l’apprentissage coranique. »

ISLAMISTES NAZISTES

« Hitler avait un faible pour la religion islamique ». Cet engouement aurait été partagé par de nombreux dignitaires nazis et il alla, dans un nombre significatif de cas jusqu’à la conversion. Mutti inventorie les sympathies dont jouissait le nazisme dans le monde musulman. Il signale qu’en 1945, « les Frères musulmans éliminèrent une haute personnalité égyptienne qui s’était déclarée favorable à l’entrée en guerre de l’Egypte contre l’Allemagne ».


Égypte: des dirigeants des Frères musulmans accusés de "terrorisme" 12/02/2010. Seize membres des Frères musulmans égyptiens arrêtés en début de semaine, dont quatre hauts responsables, sont accusés d'avoir formé des cellules terroristes, rapporte jeudi la presse égyptienne. La police a arrêté lundi 16 membres de la confrérie, dont le numéro deux des Frères musulmans, Mahmoud Ezzat, ainsi que trois autres hauts responsables, selon la presse. Les informations initiales faisaient état de 13 arrestations, dont trois responsables importants.


Le G-8 dirige la Planète, fomente les Coups d'États et les Crises Financières..... et force Moubarak à demeurer en poste

France, Allemagne, Italie, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Canada, Japon et Russie : à eux 8, ces pays produisent plus de la moitié des richesses de la planète. Ils ont donc une influence considérable sur la vie des habitants de tous les pays. Ce groupe de pays se fait appeler le G8, et depuis 35 ans, leurs chefs d’Etat se réunissent une fois par an, à chaque fois dans une ville différente. Ils participent à des discussions, puis ils signent ensemble un texte final, où ils donnent leur opinion sur certains grands sujets. Par exemple : le commerce des marchandises, la lutte contre le sida, l’aide aux pays pauvres…





=========================
Blog en développements ......

cliquez ici-bas pour accéder aux centaines de BLOGS DE VINY EDEN

Humanité

reine

Voici mon e-mail

soleilpourtous@hotmail.com

jeudi 10 février 2011

THOMAS SANKARA, assassiné par la Couronne Britannique (Élisabeth 1 et.....) via leurs tueurs-pions africains, LA France coupable aussi



voir l'image en taille réelle

Plus d'un siècle de dogmes autour des vaccins et de la médecine allopathique, maintenues en place par les dirigeants religieux, scientifiques, étatiques et industriels, grâce à l'ignorance et la peur.
Nos États sont eugénistes, et ils s'attaquent à leurs pauvres
voir l'image en taille réelle


http://nsa26.casimages.com/img/2011/03/02/11030207584336650.gif

Visionnez le fameux discours du président Africain Thomas Sankara

qui y dénonçait les impérialistes français et de Londres avant de se faire assassiner par des pions de ces Pays

video

Thomas Sankara: assassiné par l'Impérialisme de la France et de Londres

video

Allez et visionnez ce magnifique discours anti-impérialisme Londonien de …. Thomas Sankara - Discours Sur La Dette ... un peu avant qu’il se fasse assassiner par Londres via la CIA et ses tueurs-comandos, en 1987.

On ne met hélas, toujours en prison que celui qui a tué. et jamais ceux qui paient pour faire tuer: changeons cela, et remontons toujours jusqu'aux causes, jusqu'aux têtes dirigeantes, et traînons-les en Cours, et même si on manque de preuves: au moins les Médias nous auront montré leurs visages de crapules, et on pourra sinsi dorénavant les surveiller de près
========================





Lumumba assassiné par des pions français des impérialistes Britanniques via leur CIA


video

voir l'image en taille réelle

Assassinat de Patrice LUMUMBA en 1961 par les impérialistes ''Belges'' au service de Londres.

Lumumba, leader de la lutte pour l'indépendance du Congo. Honte à Londres et à la Belgique qui refusent d’assurer leurs passés colonialistes et ses horreurs indescriptibles qu’ils ont commis au Congo et en Afrique du Sud.

En août 1960, lors d'une réunion qui se tenait avec les conseillers à la sécurité, deux mois après que le Congo ait officiellement pris son indépendance de la Belgique, Johnson rapporte qu'Eisenhower donna l'ordre à la CIA d'"éliminer Lumumba. L'assassinat se déroula moins de sept mois après la déclaration d'indépendance du Congo qui avait alors comme Premier ministre Patrice Lumumba et le plus grave, c’est que des congolais des diverses tendances politiques ont commandité sa mort. Des recherches antérieures apportèrent des preuves solides au fait que l'assassinat de Lumumba résultait directement d'ordres qui avaient été donnés par Lonmdres vias le gouvernement belge et par l'administration Eisenhower, agissant par l'intermédiaire de la CIA (Central Intelligence Agency) et de clients locaux financés et "conseillés" par Bruxelles et par Washington.


Dernier discours de Lumumba avant d'être tué par Londres et la France


video

Lumumba disait aux impérialistes Britanniques et Français:

"Nous avons connu le travail harassant, extorqué en échange de salaires qui ne nous permettaient ni de manger assez pour éloigner la faim, ni de nous vêtir, ni de nous loger décemment, ni d’élever nos enfants comme des êtres qui nous sont chers. Nous avons connu des railleries, des insultes, des coups que nous avons endurés matin, midi et soir parce que nous sommes des noirs Nous avons vu nos terres confisquées au nom de lois prétendument légitimes, qui en fait ne reconnaissaient que la raison du plus fort. Nous n’oublierons jamais les massacres où tant d’entre nous ont péri, les cellules où étaient jetés ceux qui refusaient de se soumettre à un régime d’oppression et d’exploitation."

voir l'image en taille réelle

========================

Voir globalement pour agir localement


KENNEDY refuse d'optempérer aux demandes de Bush-père directeur de la CIA (mis en place par Londres évidemment) ..... car John Kennedy voulait cesser la guerre..... et cela ne faisait pas l'affaire de Londres et des ses commerçants internationaux d'armes

«Pour la première fois, nous sommes en mesure de briser les dernières entraves de la pauvreté et de l’ignorance, de donner aux gens la liberté qui leur permettrait de remplir les tâches intellectuelles et spirituelles qui ont de tout temps été les buts de la civilisation », a dit les président des Etats-Unis, John F. Kennedy, le 13 mars 1961.

L'assassin d'Oswald: Jack Ruby était l'homme de main de Nixon et Nixon était l'homme que Prescott Bush poussa au pouvoir. L'autopsite du corps d'Oswald révèlera la subtitution de son corps par un autre! Et c'est Nixon qui succéda à la présidence des États-Unis après l'assassinat de Kennedy fomenté par la gamique qui a mis en place Nixon.


Violences DE l'Éducation à la compétition-élitiste et hiérarchiste

video

Cliquez ci-haut pour entendre de la musique en même temps que vous regarderez ces documents

<span class=

=====================

Dans cet incroyable vidéo ci-bas, Antoine Vitez cite le DISCOURS D'AIMÉ CÉSAIRE qui dénonce toutes les sortes de colonialisme. Il n'y a pas d'images que du son, mais ÉCOUTEZ-LE, il vaut la peine..... Et faites-le entendre à vos élèves et étudiants et ami(e)s.

video

Il affirme que le colonialisme est à l'opposé de l'Humanisme et de toutes formes d'évolutions.

<span class=



<span class=




<span class=



<span class=


Avec leur ''Équité'' et ''Concurrence'' ils divisent, hiérarchisent et maintiennent la majorité des humains pauvres et dans une vie misérable à se battre pour des miettes de pittances

<span class=



Bien connaître l'Histoire pour ne pas la répéter

LIRE ET RELIRE CE QUI SUIT

<span class=


Ces égoistes royaux n'élimineront jamais la pauvreté, bien au contraire ils se débarrassent de leurs pauvres par tous les moyens en nous utilisant les uns contre les autres et.....


Le SPORT pour apprendre à diviser



Tous les Médias nous martèlent des mentalités des exploiteurs de la COMPÉTITION par le Sport, l'Éducation....

En une journée, on peut entendre le mot ''COMPÉTITION'' DES CENTAINES VOIRE DES MILLIERS DE FOIS: c'est carrément de la propagande aristocratique par Londres et ses Lords débiles de la vie de combat, des honneurs, des trophées à se penser meilleurs.....

CE N'EST PAS LE MONDE DES MEILLEURS QUE NOUS VOULONS


<span class=

voir l'image en taille réelle


voir l'image en taille réelle

voir l'image en taille réelle

voir l'image en taille réelle

Ne mariez plus des militaires, des capitalistes, des hiérarchistes ....

Ô FEMMES : n'adoptez plus les modèles des hommes de la vie de combat, de l'esprit militaire de la compétition, de la concurrence pour voler les autres, de l'équité et ses hiérarchies de revenus au lieu de l'égalité économique et d'un bon pouvoir d'achat à tous pour que chacun à sa façon puisse contribuer à sa société (les Commerçants et les Entreprises ne s'en plaindront pas puisque tous pourront consommer leurs produits qui encombrent les supers marchés).....


L'Économie et les politiques sont les reflets de nos mentalités élitistes et de notre alimentation non pacifiste
voir l'image en taille réelleAu centre
Tout ce qui existe sur cette Planète aspire à vivre décemment, sainement, pacifiquement...
voir l'image en taille réelle

voir l'image en taille réelle

Possible que notre but en cette vie est de tout améliorer, de tout pacifier....

voir l'image en taille réelle


=================================

ANNEXE


Extrait du discours d’Aimé Césaire contre le Colonialisme

« Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente.

Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte.

Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde.....

L’Europe est indéfendable.

Il paraît que c’est la constatation que se confient tout bas les stratèges américains.

En soi cela n’est pas grave.

Le grave est que « l’Europe » est moralement, spirituellement indéfendable.

Et aujourd’hui il se trouve que ce ne sont pas seulement les masses européennes qui incriminent, mais que l’acte d’accusation est proféré sur le plan mondial par des dizaines et des dizaines de millions d’hommes qui, du fond de l’esclavage, s’érigent en juges.

On peut tuer en Indochine, torturer à Madagascar, emprisonner en Afrique, sévir aux Antilles. Les colonisés savent désormais qu’ils ont sur les colonialistes un avantage. Ils savent que leurs « maîtres » provisoires mentent.

Donc que leurs maîtres sont faibles.

.........

Colonisation et civilisation ?

La malédiction la plus commune en cette matière est d’être la dupe de bonne foi d’une hypocrisie collective, habile à mal poser les problèmes pour mieux légitimer les odieuses solutions qu’on leur apporte.

......


Cela réglé, j’admets que mettre les civilisations différentes en contact les unes avec les autres est bien ; que marier des mondes différents est excellent ; qu’une civilisation, quel que soit son génie intime, à se replier sur elle-même, s’étiole ; que l’échange est ici l’oxygène, et que la grande chance de l’Europe est d’avoir été un carrefour, et que, d’avoir été le lieu géométrique de toutes les idées, le réceptacle de toutes les philosophies, le lieu d’accueil de tous les sentiments en a fait le meilleur redistributeur d’énergie.

Mais alors je pose la question suivante : la colonisation a-t-elle vraiment mis en contact ? Ou, si l’on préfère, de toutes les manières d’« établir contact », était-elle la meilleure ?

Je réponds non.

Et je dis que de la colonisation à la civilisation, la distance est infinie ; que, de toutes les expéditions coloniales accumulées, de tous les statuts coloniaux élaborés, de toutes les circulaires ministérielles expédiées, on ne saurait réussir à extirper une seule valeur humaine.


Il faudrait d’abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l’abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral, et montrer que, chaque fois qu’il y a au Viet Nam une tête coupée et un oeil crevé et qu’en France on accepte, une fillette violée et qu’en France on accepte, un Malgache supplicié et qu’en France on accepte, il y a un acquis de la civilisation qui pèse de son poids mort, une régression universelle qui s’opère, une gangrène qui s’installe, un foyer d’infection qui s’étend et qu’au bout de tous ces traités violés, de tous ces mensonges propagés, de toutes ces expéditions punitives tolérées, de tous ces prisonniers ficelés et interrogés, de tous ces patriotes torturés, au bout de cet orgueil racial encouragé, de cette jactance étalée, il y a le poison instillé dans les veines de l’Europe, et le progrès lent, mais sûr, de l’ensauvagement du continent[1]. [...] »


==============================

ANNEXE



Extrait du discours de J-F KENNEDY

« Mesdames et Messieurs »,

Le mot « secret » est en lui-même répugnant dans une société libre et ouverte.

KENNEDY refuse d'optempérer aux demandes de La CIA de BUSH (mis en place par Londres évidemment) .....

Peu de gens ont entendu LE derniers DISCOURS DE JOHN F. KENNEDY. Le voici traduit en français.

« Mesdames et messieurs,

Je voudrais vous parler de notre responsabilité commune face à un danger qui nous concerne tous.

Le simple mot de secret est inacceptable dans une société libre et ouverte. Et nous sommes en tant que peuple intrinsèquement et historiquement opposés aux sociétés secrètes, aux serments secrets, aux réunions secrètes. Nous avons décidé il y a longtemps que les dangers de la dissimulation excessive et injustifiée de faits pertinents dépassent de loin les dangers que l'on cite pour les justifier. Même aujourd'hui il est peu justifié de résister à la menace d'un société fermée (totalitaire?) tout en imitant ses restrictions arbitraires. Même aujourd'hui, il est peu justifié d'assurer la survie de notre nation si nos traditions ne survivent pas avec elle. Et il y a un danger très grave qu'un besoin annoncé de sécurité accrue soit l'opportunité que saisiront ceux soucieux d'étendre sa portée aux limites extrêmes de la dissimulation et de la censure officielle. Voilà ce que je n'ai pas l'intention de laisser faire dans la mesure où j'en ai le contrôle. Et aucun officiel de mon administration, quelque soit son rang, civil ou militaire, ne devrait interpréter mes paroles ici ce soir comme une justification pour censurer la presse, étouffer la dissidence, cacher nos erreurs ou taire au public et à la presse les faits qu'ils méritent de savoir…

Mais je demande à tout publiciste, tout éditeur, tout journaliste dans ce pays de réexaminer ses propres principes moraux et de reconnaître la nature du péril qui menace notre pays… Si vous attendez une situation de "danger clair et actuel", alors je peux seulement dire que le danger n'a jamais été aussi clair et sa présence plus imminente.. Cela requiert un changement de perspective, un changement de tactique , un changement de missions, par le gouvernement, par le peuple, par tout homme d'affaire ou chef d'entreprise et par tout journaliste. Car nous sommes confrontés dans le monde à une conspiration monolithique et implacable qui repose essentiellement sur des moyens secrets pour étendre sa sphère d'influence (de l'infiltration plutôt que de l'invasion, de la subversion plutôt que des élections, de l'intimidation plutôt que du choix libre, des guérillas de nuit plutôt que des armées en plein jour)… C'est un système qui a mobilisé de vastes ressources humaines et matérielles dans la construction d'une machinerie très efficace et au maillage très serré qui combine opérations militaires, diplomatiques, de renseignement, économiques, scientifiques et politiques.

Ses plans sont dissimulés, non publiés. Ses erreurs sont cachées, non affichées. Ses dissidents sont réduits au silence, pas complimentés. Aucune dépense n'est mise en question, aucune rumeur n'est imprimée, aucun secret réveillé. Il conduit la guerre froide, bref, avec une discipline de temps de guerre aucune démocratie ne pourrait jamais espérer ou désirer bien se porter.

Cependant, toute démocratie reconnaît les restrictions nécessaires liées à la sécurité nationale ( et la question demeure de savoir si ces restrictions doivent être plus strictement observées si nous devons faire face à ce genre d'attaque et d' incontestable invasion.)

Mais nous vivons un temps de paix et de péril tel qu'on n'en connu pas de précédent dans l'histoire.. Aucun président ne devrait craindre que le public ne scrute son programme. Car cet examen approfondi permet la compréhension. Et la compréhension autorise le soutien ou l'opposition. Les deux sont nécessaires….Non seulement je ne pourrais pas réprimer la controverse entre vos lecteurs, mais je dis qu'elle est la bienvenue…. un homme sage a dit un jour: "une erreur ne devient une faute que lorsqu'on refuse de la corriger"….Sans débat, sans critique, aucune administration et aucun pays ne peuvent réussir, et aucune république ne peut survivre. c'est pourquoi Solon le législateur Athénien décréta que c'était un crime qu'un citoyen se dérobe à la controverse. Et c'est pourquoi notre presse fut protégée par le premier amendement (le seul business en Amérique spécifiquement protégé par la constitution) pas en premier lieu pour amuser ou divertir, pas pour exacerber le trivial et le sentimental, pas pour simplement "donner au public ce qu'il veut", mais pour informer, stimuler, réfléchir, faire état des dangers et opportunités, montrer nos crises et nos choix pour mener, façonner, éduquer et parfois même provoquer la colère de l'opinion publique. C'est donc des Médias (de la mémoire des actions des hommes, la gardienne de leurs consciences, la messagère de leurs nouvelles) que nous attendons de la force et de l'assistance, qu'elle nous donne confiance qu'avec votre aide l'homme sera ce pourquoi il est né: libre et indépendant.

Leurs erreurs sont passées sous silence et non relayées par la presse.

Leurs détracteurs sont réduits au silence, et leur avis n'est pas sollicité.

Aucune dépense n'est remise en question, aucun secret n'est révélé. C'est pourquoi le législateur athénien Solon décréta comme crime tout citoyen de désintéressant du débat.

Je sollicite votre aide dans l'immense tâche qui est d'informer et d'alerter le peuple américain, avec la certitude qu'avec votre aide l'homme deviendra ce pourquoi il est né : Libre et indépendant.

Une autre source de son discours :

"President and the Press" Speech (April 27, 1961) - John Fitzgerald Kennedy
http://millercenter.org/scripps/archive/speeches/detail/3677



J.F.Kennedy .».

=======================


Dernier Disours de Thomas Sankara, président Africain du Burkinabé, il .était anti-impérialisme et il fut assassiné peu de temps après ce discours

Thomas Sankara - Discours Sur La Dette ...

Extrait du discours de Thomas Sankara à la vingt-cinquième Conférence au sommet des pays membres de l'OUA à Addis-Abeba, le 29 juillet 1987.


[...]

Nous estimons que la dette s'analyse d'abord de par ses origines. Les origines de la dette remontent aux origines du colonialisme. Ceux qui nous ont prêté de l'argent, ce sont ceux-là qui nous ont colonisés, ce sont les mêmes qui géraient nos États et nos économies, ce sont les colonisateurs qui endettaient l'Afrique auprès des bailleurs de fonds, leurs frères et cousins.

Nous étions étrangers à cette dette, nous ne pouvons donc pas la payer.

La dette, c'est encore le Néo-Colonialisme où les colonisateurs se sont transformés en assistants techniques ; en fait, nous devrions dire qu'ils se sont transformés en assassins techniques ; et ce sont eux qui nous ont proposé des sources de financement.

Des bailleurs de fond, un terme que l'on emploie chaque jour comme s'il y avait des hommes dont le bâillement suffisait à créer le développement chez les autres. Ces bailleurs de fond nous ont été conseillés, recommandés ; On nous a présenté des montages financiers alléchants, des dossiers ; nous nous sommes endettés pour cinquante ans, soixante ans ,même plus c’est-à-dire que l'on nous a amenés à compromettre nos peuples pendant cinquante ans et plus.

Mais la dette, c'est sa forme actuelle, contrôlée, dominée par l'impérialisme, une reconquête savamment organisée pour que l'Afrique, sa croissance, son développement obéisse à des paliers, à des normes qui nous sont totalement étrangères, faisant en sorte que chacun de nous devienne l'esclave financier c’est-à-dire l'esclave tout court de ceux qui ont eu l'opportunité, la ruse, la fourberie de placer les fonds chez nous avec l'obligation de rembourser.

On nous dit de rembourser la dette, ce n'est pas une question morale, ce n'est point une question de ce prétendu honneur de rembourser ou de ne pas rembourser ; Monsieur le président, nous avons écouté et applaudi le premier ministre de Norvège lorsqu'elle est intervenue ici même, elle a dit, elle qui est Européenne, que toute la dette ne peut pas être remboursée. La dette ne peut pas être remboursée parce que d'abord si nous ne payons pas, nos bailleurs de fond ne mourront pas. Soyons-en sûrs. Par contre, si nous payons, c'est nous qui allons mourir. Soyons en sûrs également. Ceux qui nous ont conduits à l'endettement ont joué comme dans un casino ; quand ils gagnaient, il n'y avait point de débat, maintenant qu'ils ont perdu au jeu, ils nous exigent le remboursement ; et l'on parle de crise. Non ! Monsieur le Président, ils ont joué, ils ont perdu, c'est la règle du jeu, la vie continue !

Nous ne pouvons pas rembourser la dette parce que nous n'avons pas de quoi payer ; nous ne pouvons pas rembourser la dette parce que nous ne sommes pas responsables de la dette ; nous ne pouvons pas payer la dette parce que, au contraire, les autres nous doivent ce que les plus grandes richesses ne pourront jamais payer c’est-à-dire la dette de sang. C'est notre sang qui a été versé ; on parle du plan Marshall qui a refait l' Europe Économique mais ne parle jamais du plan Africain qui a permis à l'Europe de faire face aux hordes hitlériennes lorsque leur économie était menacée, leur stabilité était menacée. Qui a sauvé l'Europe ? C'est l'Afrique ! On en parle très peu, on en parle si peu que nous ne pouvons pas nous être complices de ce silence ingrat. Si les autres ne peuvent pas Chanter nos louanges, nous avons au moins le devoir de dire que nos pères furent courageux et que nos anciens combattants ont sauvé l'Europe et finalement ont permis au monde de se débarrasser du Nazisme.

La dette, c'est aussi la conséquence des affrontements et lorsque l'on nous parle aujourd'hui de crise économique, on oublie de nous dire que la crise n'est pas venue de façon subite, la crise existe de tout temps et elle ira en s'aggravant chaque fois que les masses populaires seront de plus en plus conscientes de leur droit face aux exploiteurs. Il y a crise aujourd'hui parce que les masses refusent que les richesses soient concentrées entre les mains de quelques individus ; Il y a crise parce que quelques individus déposent dans des banques à l'étranger des sommes colossales qui suffiraient à développer l' Afrique ; Il y a crise parce que face à richesses individuelles que l'on peut nommer, les masses populaires refusent de vivre dans les ghettos, dans les bas quartiers ; Il y a crise parce que les peuples partout refusent d'être dans Soweto face à Johannesburg. Il y a donc lutte et l'exacerbation de cette lutte amène les tenants du pouvoir financier à s'inquiéter. On nous demande aujourd'hui d'être complices de la recherche d'un équilibre, équilibre en faveur des tenants du pouvoir financier, équilibre au détriment de nos masses populaires. Non, nous ne pouvons pas être complices, non, nous ne pouvons pas accompagner ceux qui sucent le sang de nos peuples et qui vivent de la sueur de nos peuples, nous ne pouvons pas les accompagner dans leur démarche assassine.

Monsieur le président, nous entendons parler de club, club de Rome, club de Paris, club de partout. Nous entendons parler du groupe des cinq, du groupe des sept, du groupe des dix peut être du groupe des cent et que sais-je encore. Il est normal que nous créions notre club et notre groupe faisant en sorte que dès aujourd'hui Addis Abeba devienne également le siège, le centre d'où partira le souffle nouveau : le club d'Addis Abeba.

Nous avons le devoir aujourd'hui de créer le front uni d'Addis Abeba contre la dette. Ce n'est que de cette façon que nous pouvons dire aux autres qu'en refusant de payer la dette nous ne venons pas dans une démarche belliqueuse, au contraire, c'est dans une démarche fraternelle pour dire ce qui est. Du reste, les masses populaires en Europe ne sont pas opposées aux masses populaires en Afrique mais ceux qui veulent exploiter l'Afrique, ce sont les mêmes qui exploitent l'Europe ; Nous avons un ennemi commun. Donc notre club parti d'Addis Abeba devra également dire aux uns et aux autres que la dette ne saurait être payée.

Et quand nous disons que la dette ne saurait être payée ce n'est point que nous sommes contre la morale, la dignité, le respect de la parole. Parce que nous estimons que nous n'avons pas la même morale que les autres. Entre le riche et le pauvre, il n'y a pas la même morale. La bible, le coran, ne peuvent pas servir de la même manière celui qui exploite le peuple et celui qui est exploité ; Il faudrait alors qu'il y ait deux éditions de la bible et deux éditions du coran.

Nous ne pouvons pas accepter qu'on nous parle de dignité, nous ne pouvons pas accepter que l'on nous parle de mérite de ceux qui payent et de perte de confiance vis à vis de ceux qui ne payeraient pas. Nous devons au contraire dire que c'est normal aujourd'hui, nous devons au contraire reconnaître que les plus grands voleurs sont les plus riches. Un pauvre, quand il vole, il ne commet qu'un larcin ou une peccadille tout juste pour survivre par nécessité. Les riches ce sont eux qui volent le fisc, les douanes et qui exploitent les peuples.

Monsieur le président, ma proposition ne vise pas simplement à provoquer ou à faire du spectacle, je voudrais dire ce que chacun de nous pense et souhaite. Qui ici ne souhaite pas que la dette soit purement et simplement effacée ? Celui qui ne le souhaite pas, il peut sortir, prendre son avion et aller tout de suite à la banque mondiale payer ! Tous nous le souhaitons !

Je ne voudrais pas que l'on prenne la proposition du Burkina Faso comme celle qui viendrait de la part de jeunes sans maturité et sans expérience. Je ne voudrais pas non plus que l'on pense qu'il n'y a que les révolutionnaires à parler de cette façon. Je voudrais que l'on admette que c'est simplement l'objectivité et l'obligation et je peux citer dans les exemples de ceux qui ont dit de ne pas payer la dette des révolutionnaires comme des non révolutionnaires, des jeunes comme des vieux. Je citerai par exemple Fidel Castro, il n'a pas mon âge même s'il est révolutionnaire mais je pourrais citer également François Mitterrand qui a dit que les pays africains ne peuvent pas payer, que les pays pauvres ne peuvent pas ; Je pourrais citer Madame le premier ministre de Norvège, je ne connais pas son âge et je m'en voudrais de le lui demander. Je voudrais citer également le président Félix Houphouët-Boigny.

Si le Burkina Faso tout seul refuse de payer la dette, je ne serai pas là à la prochaine conférence.

========================

Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara fut assassiné lors d'un coup d'État organisé par celui qui était considéré comme son frère, Blaise Compaoré. Plusieurs jours plus tard, il fut déclaré « décédé de mort naturelle » par un médecin militaire. L'absence de tout procès ou de toute enquête de la part du gouvernement burkinabé a été condamnée en 2006 par le Comité des droits de l’homme des Nations unies (voir :Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme)[6]. Par ailleurs, le gouvernement français de l'époque (cohabitation entre Jacques Chirac qui gouverne et François Mitterrand qui préside) est soupçonné d'avoir joué un rôle dans cet assassinat, ainsi que plusieurs autres gouvernements africains gouvernés par des amis de la France[7]. Kadhafi pourrait être impliqué et avoir utilisé ce meurtre pour redevenir un ami de la France.

Il a institué la coutume de planter un arbre à chaque grande occasion pour lutter contre la désertification. Il est le seul président d'Afrique (et sans doute du monde) à avoir vendu les luxueuses voitures de fonctions de l'État pour les remplacer par de basiques Renault 5. Il faisait tous ses voyages en classe touriste et ses collaborateurs étaient tenus de faire de même.


===========================

Facebook (faces de BOUCS.... moutons) et les twits de twitter.... Facebook est parrainé par l'eugéniste Bill Gate qui donne 2 milliards $ par an pour contaminer des enfants avec des armes-vaccinales (l'Afrique est le pays le plus vacciné au Monde et comme par hasard il y a aussi le plus grand nombre de SIDAtiques au monde)...... et Twitter origine de Londres, ce lieu des magouilles internationales..... Si vous voulez réellement communiquer avec des gens CRÉEZ VOS PROPRES BLOGS, mettez-y vos photos puis votre adresse E-MAIL, et là, ce sera l'Humanité que vous aurez comme amie et tous pourront savoir qui vous êtes et ce que vous faites pour les autres et pas justes ceux qui vous ressemblent, sortons de nos nombrilismes, arrêtons de grossir nos nombrils et ouvrons-nous à tout le monde comme le propose la création d'un site Internet ou d'un BLOG, là tout le monde ont accès à ce que vous faites

http://nsa29.casimages.com/img/2012/06/11/120611075002834330.gif
Le fameux discours anti-guerre de Robert Kennedy dénonçant en réalté les familles royales du Monde Entier et leurs Organismes et Confréries tueuses

video
Son meurtrier est considéré comme étant Sirhan Sirhan bien que de très nombreuses incohérences dans l'enquête[1] rendent la version officielle de sa mort, comme celle de son frère John F. Kennedy, sujette à de très vives controverses.
http://nsa30.casimages.com/img/2012/06/11/120611075319636913.gif
Au début des années 50, Robert Kennedy travaille comme conseiller juridique pour différentes commissions d'enquête du Sénat de Washington, notamment pour le Sénateur Joseph McCarthy et pour la commission anti-mafia, où il affronte celui qui deviendra son plus implacable ennemi, Jimmy Hoffa, président du syndicat des camionneurs. Robert Kennedy est alors très marqué à droite.

======t==============

Pour découvrir de nombreux faits cachés qui seront bientôt enseignés partout: cliquez ci-bas et vous accéderez à des informations inouïes qui vous serviront pour épater et AIDER les autres --- »

Viny Eden